Le 4 décembre dernier, j'ai participé à la bénédiction des statues de sainte Barbe qui sont maintenant placées aux entrées des sept tunnels du futur RER E (EOLE) sous La Défense. En sollicitant ma présence, le directeur du projet m'a dit que des ouvriers acceptent de descendre sous terre pour réaliser les tunnels qu'à la condition que sainte Barbe soit présente. Devant 250 personnes réunies à proximité du puits principal, les statues ont été bénies exprimant ainsi qu'il n'y a de spiritualité que dans le sens du bien.

Saint Pierre résume l’action du Christ en disant : « Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien, et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui » (Actes 10,8). Pierre décrit ainsi que la vie du Christ animée par l’Esprit Saint est indissociable du bien. Jésus est l’homme de bien dont le pouvoir s’étend jusqu’à libérer de l’esprit du mal. Il nous révèle qu’il n’y a d’authentiques spiritualités qu’ordonnées au bien. Saint François d’Assise appelait Dieu, le « Bien souverain ». Celui qui se dit attaché au Christ consent donc à se laisser conduire par son Esprit et là où passe le chrétien, il fait le bien.

Faire le bien là où nous passons. Nous percevons que cela concerne nos actions quotidiennes, mais aussi nos paroles. « Dire du bien » est l’étymologie de bénédiction. C’est une parole qui exprime notre désir de bien pour les bénéficiaires. Bénir n’est pas une simple parole, c’est une parole qui nous transforme. C’est une parole efficace qui fait du bien à celui qui la reçoit, mais aussi à celui qui la prononce. Monseigneur Michel Aupetit, notre ancien évêque, disait, non sans humour, que ses collaborateurs travaillaient et que lui passait son temps à bénir. Chacun de nous a la capacité de prononcer des paroles de bénédiction. Ainsi à l’occasion du Nouvel An nous souhaitons : « Bonne année ! », et chaque matin nous saluons les autres en disant « Bonjour ». Ces bénédictions, que nous prononçons quotidiennement, ne sont pas de simples mots, mais bien aussi des paroles efficaces. Et nous avons pu percevoir, sinon le bien que font ces bénédictions, du moins le manque ressenti quand elles ne sont pas prononcées.

Avec l'équipe de Notre-Dame de Pentecôte à La Défense nous proposerons pour le carême de cheminer avec le thème "Spiritualité et quête de sens". Nous commençons donc à percevoir que nous irons en quête du bien.

Dimanche 21 janvier, la paroisse de Puteaux fête les 300 ans de sa création. Puissions-nous poursuivre notre mission en demeurant le peuple de Dieu, "un peuple ardent à faire le bien" (Tite 2,14).

Le Bien soit avec vous.

Père Hugues Morel d’Arleux